Une loutre sur une boutre

Une loutre de rivière s’embarqua un beau jour sur une boutre à la figure de proue en forme de tête de loutre. Elle comptait ainsi visiter les contrées d’outre-mer et saluer au passage ses congénères loutres de mer. Aventureuse, elle s’était accoutrée de seulement sa fourrure de loutre imperméable à l’humidité.

Rapidement, elle trouva les tourtes du cuisinier de la boutre bien fades et s’en trouva outrée. Outrepassant les limites de sa fonction de matelote, la loutre plongea pour ramener poissons, coquillages et crustacés pour améliorer le goût des tourtes. Le capitaine de la boutre, outré à son tour, voulut la tancer pour son outrecuidance mais, ayant goûté aux tourtes, il fit plutôt preuve de clémence.

Ils parvinrent bientôt dans une contrée lointaine où les habitants vivaient dans des yourtes outremer en mangeant principalement du yaourt. Mais l’équipage de la boutre les habitants des yourtes ne s’entendirent pas et commencèrent à en venir aux mains. Courte sur pattes, la loutre passait inaperçue et décida de se contrefoutre des disputes entre humains.

Elle préféra visiter les yourtes vidées de leurs hargneux propriétaires. Goûtant les yaourts indigènes qui étaient conservés dans des outres, elle les trouva fort bons. N’étant pas avare d’outrecuidance, elle en emporta sur la boutre autant qu’elle en fut capable. La loutre songeait déjà à quelle recettes de tourtes au yaourt elle allait pouvoir commander au cuisinier.

Si elle voulait pouvoir continuer son voyage outre-mer sur la mer outremer tout en mangeant des tourtes au yaourt, la loutre devait trouver un moyen de récupérer l’équipage qui se disputait avec les habitants des yourtes. Avisant les fines poutres qui soutenaient les yourtes outremers, elle les fit choir et les yourtes s’effondrèrent sur elles-mêmes.

Paniqués pour leurs yourtes qui s’étaient subitement désagrégées, leur habitants accoutrés de peaux écourtèrent le combat, et délaissèrent l’équipage qui avait eu l’outrecuidance de d’outrepasser les limites de leur rivage. Les marins, grâce à la loutre qui avait volé les outres de yaourt, purent remonter sur la boutre et mettre les voiles.

Ils félicitèrent la matelote courte sur pattes et, tout en continuant de voguer sur les flots outremers, ils lui préparèrent toutes les tourtes au yaourt qu’elle désirait.

 

loutreenbateau

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s