« Il était une fois en Yamato » Chapitre 1 : Jynpo et les volatiles (3/7)

Ledit Jynpo était intérieurement inquiet. Jamais au cours de ses voyages en Sylvestrie il n’avait été confronté à un problème aussi épineux. « Que vais-je bien pouvoir faire ? » se demandait-il. A ce propos, il interrogea d’ailleurs ses conseillers : « A votre sens, quel serait donc le choix le plus judicieux ?
– Afin d’éviter tout heurt, je pense que nous devons le laisser venir et, à ce moment là, nous montrer plus intelligent que lui en réagissant de manière inattendue aux intrigues du Clan de la Grue, Jynpo-sama. » Hideaki sembla hésiter un bref instant, mais reprit : « Selon moi, nous ne devons pas leur montrer qu’ils nous ont surpris mais que si l’ambassadeur a réussi à traverser la frontière, c’était seulement votre bon vouloir.
– En effet, ajouta Chiba, si nous parvenons à préparer les appartements de l’ambassadeur Doji et de sa suite suffisamment vite, et selon ses goûts, cela pourrait lui laisser croire que nous attendions sa visite depuis plus longtemps qu’il ne le pense.
– Il serait également judicieux, continua Hideaki, que nous lui laissions croire que nous le faisons suivre depuis qu’il a traversé la frontière.
– Mais cela aurait été déplacé de ma part de le faire suivre, protesta Jynpo.
– Pas si vous lui dites que vous vous inquiétez de sa sécurité puisqu’il jugeait nécessaire de voyager invisible, répondit Chiba.
– En tous cas, c’est là, la solution que je préconiserai, Jynpo-sama, conclut Hideaki.
– Je pense aussi que c’est le choix le plus judicieux, cela ne fait aucun doute, s’empressa de répondre Jynpo. Bien que cela me gêne de devoir mentir à un ambassadeur et ce, dans ma propre maison, je ne peux me résoudre à laisser mon Clan souffrir d’un tel affront et devenir la risée de tout Yamato. »

« A peine avons nous donné la réponse qu’il attendait, il s’est empressé de conclure afin de passer à l’acte le plus vite possible. Je pense que nous avons réussi ce test en donnant la solution qu’il détenait déjà en entrant dans la salle. » songeait Kitsuki Hideaki. Puis il reprit tout haut : « Si cela vous sied, Jynpo-sama, je vais demander à mon neveu Haruko-san , qui s’y connaît bien dans ce genre d’affaires, de s’occuper au plus vite de l’intendance des préparatifs pour recevoir l’ambassadeur Doji du Clan de la Grue.
– Très bien. » approuva le Seigneur du Clan du Dragon en congédiant son conseiller. Puis il se tourna vers Chiba, un doute soudain s’étant emparé de son esprit : « Mais, si ils se sont téléportés, je ne pourrai pas leur dire que nous les suivons depuis la frontière… »

Mirumoto Chiba fut surpris par les paroles de Jynpo. Il connaissait certes le principe de la téléportation et savait que certains Shugenjas en étaient capables, néanmoins il avait toujours entendu dire qu’il s’agissait là d’une méthode bien hasardeuse à moins d’être très puissant. D’autant plus pour transporter autant de personne. Mais la remarque de son Seigneur lui semblait avisée, après tout Jynpo avait bien plus d’expérience que lui malgré son jeune âge. C’est pourquoi il suggéra : « Si vous me le permettez, mon Seigneur, je vais aller trouver votre conseiller Shugenja, Liang-san, pour savoir dans quelle mesure cela est possible.
– Fais donc, lui enjoignit Jynpo. Et reviens ensuite me dire ce qu’il en est. »

Le conseiller militaire se leva, s’inclina et partit. C’est à ce moment là qu’une évidence s’imposa à l’esprit du jeune chef du Clan du Dragon : il ne s’était pas assis à la place du chef de Clan. « J’espère qu’ils ne s’en sont pas rendus compte, songea-t-il. Sinon je vais encore passer pour un idiot. Que faire à présent ? M’asseoir à la place du chef et je passerai pour un idiot quand ils reviendront ou rester là et, si ils s’en étaient aperçus, continuer de passer pour un idiot ?… Je sais ! Je vais me lever et parcourir la pièce pour faire comme si je réfléchissais à cette grave situation, à laquelle je n’ai pas vraiment tout compris d’ailleurs. » Il se leva donc et, faisant les cent pas, continuait de réfléchir : « N’empêche elle est grande cette salle. Je peux en mettre des conseillers dedans ! Quand je pense qu’on était que trois… J’ai pas du avoir l’air très malin à leur dire de nous réunir ici, mon cabinet de travail était bien assez grand pour cela et surtout, nous n’aurions pas eu à nous déplacer. Après tout, c’est une Salle du Conseil, il faut bien qu’elle serve dans ce genre de situation. C’est presque une tradition. » D’un coup, il s’arrêta, net : « Par Tyr ! Je n’ai plus rien à me mettre ! Ma belle armure est encore toute sale et bosselée ! Quoique… c’est vrai qu’ici les gens auraient mal pris le fait de me voir en armure de guerre dans ma propre demeure, ce serait plus une coutume de Sylvanie. Je risque de passer pour un pleutre en armure de combat, devant un simple ambassadeur et sa suite. Et puis ses gardes ils me font même pas peur ! J’ai vaincu le Roi des Goules moi ! Et je n’ai presque plus peur des dragons… »

Sur ces entrefaites, Chiba revint, accompagné d’un homme fin, aux longs cheveux grisonnants et au menton orné d’une courte barbe taillée en pointe. A peine plus âgé que Kitsuki Hideaki, il avait beaucoup de prestance, sans pour autant égaler Jynpo, et la sagesse se lisait dans ses yeux. Tamori Liang et Mirumoto Chiba s’inclinèrent tout deux devant leur Seigneur et attendirent, comme toujours, que ce dernier prenne la parole. Jynpo, plongé dans ses pensées, mit quelques instants à s’apercevoir de leur présence. « Tiens Liang ! Chiba t’a-t-il mis au courant de la situation ?
– Oui, mon Seigneur, répondit Liang en faisant mine de ne pas se rendre compte de la manière rustre dont Jynpo s’adressait à lui. Selon moi il ne fait aucun doute que la brusque apparition du diplomate du Clan de la Grue et son escorte est liée à la magie. Cependant, les téléportations simples sont très hasardeuses si l’on a pas une parfaite connaissance du lieu où l’on se rend. De plus, pour transporter autant de personnes, il aurait fallu faire appel à certains des plus puissants Shugenjas de l’Empire, ce qui me paraît peu probable. Je ne pense pas qu’ils s’embarrasseraient de la sorte pour un ambassadeur, sans compter les risques pour ledit ambassadeur de se retrouver ailleurs qu’à l’endroit escompté.
– Même si c’était le cas, ajouta Chiba, ils ne pourront pas vous accuser de mentir lorsque vous le leur direz que nous les avons fait suivre, car alors ils avoueraient leur volonté de mettre leurs hôtes dans l’embarras et de ne pas respecter nos frontières, Jynpo-sama.
– Mais alors, comment sont-ils arrivés là ? demanda Jynpo. Car il ne me semble pas que les sorts d’invisibilité puisse les dissimuler tout au long d’un tel trajet, à moins d’être accompagnés d’un grand nombre de Shugenjas, ce qui n’est pas le cas.
– Je vois que Monseigneur s’y connaît bien en magie, apprécia Liang. C’est effectivement le cas. Je vais faire des recherches pour savoir par quel subterfuge magique ils auraient réussi à passer ainsi nos frontières. »

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s