Texto du matin : La pomme de terre

Nous sommes mercredi, le jour des patates aussi. Parlons donc de la pomme de terre. Elle est originaire d’Amérique du Sud et, si l’on ne sait pas si elle s’adonnait à des sacrifices rituels, nous savons en revanche qu’elle a été ramenée en Europe pour la première fois par les Conquistadors au XVIème siècle. Puis les englishmen, pour ne pas se trouver en reste, se mirent également à en importer chez eux, puis s’occupèrent de l’essaimer également en Amérique du Nord.

En France, comme nous sommes des rebelles têtus, nous la boudâmes snobineusement (non ça n’existe pas) jusqu’au XVIIIème siècle. Car oui, nous avons toujours aimé ne pas faire comme tout le monde. Du coup la patate était vaguement utilisée pour nourrir les cochons, mais sans plus puisque nous la soupçonnions de ne pas être bonne pour la santé, alors même que le reste de l’Europe s’était mise à en cultiver de partout.

Malheureusement pour nos instincts d’originaux, il y avait des famines régulièrement à cette période. Des assemblées de gens instruits ont donc réfléchi au problème. Pour eux, il était clair que la patate était LA solution. Mais comment convaincre les gens de se nourrir avec, plutôt que de la donner aux cochons ? Là intervint le rusé monsieur Parmentier.

Ce brave Parmentier (1737-1813), Antoine de son prénom, avait pu se rendre compte des qualités nutritionnelles de la patate lors d’un séjour – probablement fort dépaysant – dans les geôles prussiennes. Face à l’entêtement de ses compatriotes, il décida de faire planter un champ de patates et de le faire solidement garder la journée. Cela attisa la curiosité des gens du coin qui, comme de bon français, avaient l’esprit de contradiction. Des tubercules gardés ? Voilà qui devait être fort précieux et, puisque l’on nous empêche de venir les chercher, nous irons les voler. Bien entendu, c’est l’histoire la plus connue, mais monsieur Parmentier a organisé des dîners où il faisait servir de la pomme de terre et a beaucoup oeuvré à promouvoir ce précieux tubercule en France. A partir de là, la culture de la patate se généralisa.

Maintenant nous la cuisinons sous moult formes (purée, gratins, frites…) comme si nous l’avions toujours adorée et elle fait partie de moult plats régionaux (gratin dauphinois, tartiflette, pommes de terre sarladaises, pommes de terre provençales, la crique…). La pomme de terre c’est la vie !

Solanum_tuberosum

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s