« Il était une fois en Yamato » Chapitre 1 : Jynpo et les volatiles (5/7)

A ce moment là, un messager entra dans la salle par une porte secondaire et apporta prestement un message à Hideaki. Celui-ci, après en avoir rapidement pris connaissance, murmura quelques mots à l’oreille de Jynpo qui acquiesça gravement avant de reprendre, à l’attention de l’ambassadeur : « Je suis heureux d’entendre que Sunan veuille entamer le dialogue entre nos deux clans. En effet, jamais l’Empire n’a eu autant besoin de loyaux serviteurs prêts à tout pour son bien-être. Je dois cependant remettre à plus tard notre discussion sur le meilleur moyen pour nos deux clans de servir l’Empire, car une affaire pressante requérant mon attention immédiate vient de m’être rapportée. Mes serviteurs vont vous accompagner à vos appartements qui, je l’espère, seront à votre goût. »

Jynpo se leva et, suivi par son général en chef Chiba, partit, alors que l’ambassadeur s’inclinait respectueusement. « Hideaki a été très futé de trouver cette solution de l’affaire urgente pour couper court à la conversation et pallier ainsi à d’éventuels problèmes inattendus, commenta le chef du Clan du Dragon.
– En effet Jynpo-sama, répondit Chiba. Hideaki-san est très prévoyant. Pour ma part, j’ai remarqué que les gardes de l’ambassadeur, formés de membres de la famille Daidoji, se sont sentis particulièrement insultés d’avoir été diminués de la sorte. Leur famille est réputée pour être les meilleurs gardes du corps du Clan de la Grue et grands protecteurs de la famille Doji. Je ne saurais trop conseiller à mon Seigneur la prudence : les Daidoji ne sont pas des guerriers qui ont l’habitude de respecter le bushido. Ils ont la réputation d’être des espions émérites en plus d’être d’excellents gardes du corps.
– Assurez-vous de les garder bien à l’œil. » conseilla Jynpo.

Mirumoto Chiba s’inclina et s’en fut prestement donner des ordres dans ce sens. Le jeune chef du Clan du Dragon, lui, arriva dans son cabinet de travail et, à peine était-il assis, qu’une dépêche lui parvint, portée par un messager à bout de souffle. Jynpo s’en empara, congédia le porteur et lu le message. Il s’agissait d’une missive provenant de la garnison chargée de la surveillance de la frontière nord que le Clan du Dragon partageait avec le Clan du Phénix. Cette frontière était particulièrement surveillée de part la guerre qui opposait ces deux clans depuis de nombreuses années, bien que ceci s’était un peu tassé suite aux intrigues politiques durant le bref règne de l’oncle de Jynpo, le traître Shiro. Or, des troupes Phénix s’amassaient actuellement près de la frontière. Ce n’étaient pas tant les troupes armées du Clan du Phénix qui étaient inquiétantes, mais surtout les nombreux Shugenjas qui les accompagnaient. En effet, le Clan du Dragon avait certes une puissance militaire bien supérieure à celle du Clan du Phénix, mais les Shugenjas de celui-ci surpassaient de loin les lanceurs de sorts du Clan du Dragon. La menace qu’ils représentaient ne devait pas être prise à la légère. Lisant cela, Jynpo se dit qu’il n’aurait pas du congédier son messager car, à présent, il allait devoir partir chercher Chiba lui-même afin de lui demander conseil sur la meilleure manière de réagir.

Mirumoto Chiba était retourné à son propre cabinet de travail après avoir donné les ordres concernant la surveillance des guerriers Daidoji de l’ambassadeur. Il s’apprêtait à aller passer la garde personnelle de son seigneur en revue, lorsque ce dernier déboula en trombe dans la pièce en annonçant : « Les Shugenjas Phénix et leurs guerriers se massent à notre frontière !
– La guerre ancestrale reprend donc de plus belle, déclara sombrement le conseiller militaire. Je suppose, Jynpo-sama, que vous voulez que je fasse effectuer à nos troupes une convergence vers la frontière avec le Clan du Phénix, afin de bloquer les cols d’accès pour parer à toute menace. De plus, je vous suggère de faire déplacer la flotte en direction de leur capitale pour leur faire comprendre que nous sommes prêts à répondre à toute attaque au cœur même de leur territoire.
– Voilà, c’est ça, s’exclama Jynpo. Dépêchez-vous ! »

Sur ces paroles, il repartit aussi vite qu’il était venu. Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre de nouveau la quiétude de son cabinet de travail, il fut intercepté par Hideaki qui le croisa au détour d’un couloir. « Oh ! Hideaki, nos invités sont-ils bien installés ? s’enquit Jynpo.
– En effet Jynpo-sama, répondit le conseiller. Haruko-san a fait un excellent travail.
– Je suis content qu’il soit mon Intendant, se réjouit le Chef du Clan du Dragon.
– Cela signifie-t-il que vous le nommez officiellement à ce poste, Monseigneur ? »

Jynpo, se souvenant soudain qu’il n’avait jamais nommé Kitsuki Haruko Intendant, qu’il n’occupait ce poste qu’à titre provisoire, se dit que cela ferait une bonne chose de réglée que de l’officialiser. Il répondit : « Bien sûr, il remplit parfaitement les conditions requises !
– Monseigneur m’en voit ravi, je m’occuperai de rendre tout cela effectif d’ici demain, assura Hideaki. Puis-je me permettre de complimenter Sa Seigneurie pour le brio dont elle a fait preuve en répondant à l’insulte de l’ambassadeur durant son discours ?
– Quelle insulte ? s’enquit un Jynpo déconcerté.
– C’est vrai qu’il y en a eu plusieurs, répondit Hideaki. Je pensais notamment à celle durant laquelle il vous a nommé seulement Jynpo au lieu de Jynpo-sama, ainsi qu’il l’aurait du, Monseigneur. Vous avez brillamment rétorqué en nommant son Seigneur de la même manière.
– Ah… émit le Chef du Clan du Dragon qui, visiblement, n’avait ni relevé l’insulte, ni répondu de manière réfléchie.
– J’imagine que Monseigneur veut préparer sa prochaine entrevue avec l’ambassadeur du Clan de la Grue ?
– Euh… Oui tout à fait ! Attend-moi dans mon cabinet de travail, je reviens tout de suite. » Ordonna Jynpo qui s’en fut prestement.

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s