« Kyr et Kilynn » Chapitre 2 : Le début du voyage avec Drakëwynn (3/8)

Le gros cheval noir suivit docilement la Centaure au galop. Mais ils ne purent couvrir plus d’un kilomètre avant que de grosses gouttes ne s’écrasent au sol, laissant bientôt place à une abondante averse, glaciale qui plus est. « Nous n’aurons pas fait beaucoup de chemin aujourd’hui, commenta la ménestrelle. Tant pis, nous nous rattraperons demain.
– On va s’arrêter là au milieu de nulle part ? s’étonna Kyr. On ne va pas jusqu’au prochain village ? »

En effet, ils se trouvaient toujours au milieu de prés vides et de champs plus ou moins en friche à perte de vue. « Inutile. » Lâcha Drakëwynn en fouillant dans l’un de ses multiples sacs. Elle en sortit un petit cube noir qu’elle jeta à terre, au milieu d’un pré à présent détrempé, tout en prononçant un mot bizarre. A peine le cube avait-il touché le sol qu’il s’y enfonça doucement. Pendant une seconde, rien ne se produisit. Puis un grondement se fit entendre, qui augmentait en volume, jusqu’à faire trembler le sol. Soudain, une petite tour aux murs métalliques, d’environ neuf mètres de haut, avec meurtrières et créneaux, poussa à la place du cube, comme un champignon de métal. Le Centaure en ouvrit la porte et poussa tout le monde à l’intérieur, cheval compris.

« Ah ! Nous voilà à l’abri, dit-elle en refermant la porte. Mettez-vous à l’aise et séchez vous. J’ai oublié de quoi prévoir un feu, mais au moins nous sommes au sec.
– Vous êtes magicienne ? lui demanda Kilynn.
– Ah non, sûrement pas, répondit la ménestrelle. Je suis Barde. Pourquoi cette question ?
– Ben, cet objet là, vous l’avez bien fait se transformer en cette tour, non ? bafouilla la fille.
– Oh, ça, c’est juste une babiole magique que j’ai acheté un jour, expliqua Drakëwynn.
– C’est utile, commenta Kyr.
– Tout à fait, approuva la Centaure qui terminait de défaire sa chemise de mailles. Allez, enlevez vite tout ce qui est mouillé, sinon vous allez attraper froid.
– Mais… On a rien pour se changer, dit Kilynn.
– Il faut dire qu’on est parti sans rien prendre, ajouta son frère.
– Vous aviez beaucoup de choses à récupérer ? s’enquit Drakëwynn.
– Oh, non, répondit la sœur. A part quelques vêtements, il ne nous restait rien de plus que ce qu’on porte en permanence sur nous.
– Bon, tout va bien dans ce cas ! se réjouit la ménestelle. Je dois bien avoir quelque chose qui traîne pour que vous passiez la nuit au sec… »

Elle se mit de nouveau à fouiller dans ses nombreuses affaires. Kyr se demandait comment elle se débrouillait pour toujours retrouver ce qu’elle cherchait dans tous ses sacs, car ils avaient l’air remplis de babioles, de fioles, d’outils et autres objets en tous genres. Quoiqu’il en soit, elle finit par sortir deux grandes robes écarlates de très bonne facture, visiblement conçues pour des Humains, ou du moins, des humanoïdes. Elles ressemblaient à celles que portaient les grands prêtres ou les mages et, bien qu’elles aient été reprisées à certains endroits, leurs anciens propriétaires devaient être très riches. « Tenez, leur dit-elle. Elles sont probablement trop grandes pour vous, mais ça devrait être suffisant pour ce soir. Allez-y vite maintenant, vous pouvez monter à l’étage si vous voulez. »

Ils ne se firent pas prier et filèrent dans les étroits escaliers pour troquer leurs vêtements trempés contre les étranges robes rouges, qui s’avérèrent plutôt chaudes et confortables, bien que trop longues et larges. Lorsqu’ils redescendirent, précautionneusement pour ne pas trébucher sur les pans de tissu, tenant leurs habits imbibés d’eau à la main, la Centaure pouffa de rire. « Que vous avez fière allure ! s’exclama-t-elle. Donnez-moi donc ce qui est mouillé, je vais étendre tout ça. » En effet, elle avait fixé une corde entre deux des murs de la tour et y avait étendu ses affaires trempées. Elle avait également eu le temps de desseller Nuit-Noire et lui avait mis une autre grande robe rouge sur le dos, en guise de couverture. « Vous me le rappellerez, reprit-elle en étendant les vêtements des enfants, mais au prochain village ou la prochaine ville, je vous achèterai de quoi vous équiper en bonne et due forme. Il ne faut pas partir ainsi à l’aventure sans rien comme ça, sinon on ne survit pas longtemps. Et puis, franchement, quelle idée vous avez eue de partir en voyage au seuil de l’hiver !
– Vous le faites bien vous. » répliqua Kilynn.

Cela fit rire la Centaure qui décréta : « Oui, mais moi ce n’est pas la même chose. Bon ! On a du temps à tuer avant le repas du soir, vous avez des idées ?
– Où est Emlyg ? demanda la fille.
– Oh, il dort, blotti dans son sac. Tu pourras l’embêter tout à l’heure si tu veux. »
Les jumeaux s’installèrent à même le sol, emmitouflés dans leurs trop grandes robes écarlates. « D’où viennent-elles ? s’informa Kyr en désignant lesdites robes.
– Elles appartenaient à des Mages Rouges, répondit Drakëwynn.
– Des Mages Rouges ? … LES Mages Rouges ? » s’étonna le garçon.

Les Mages Rouges étaient une organisation de magiciens très connue, réputée pour la mégalomanie de ses membres, ainsi que leur cruauté pour arriver à leurs fins. « Eux-mêmes, confirma la Barde. J’en ai tué quelques uns. Figure-toi qu’ils ont mis ma tête et celles de mes compagnons à prix ! C’est marrant, non ?
– Moi, ça m’inquièterait à votre place, déclara Kilynn.
– Bah, il ne faut pas s’inquiéter pour ça. Si je devais m’en faire pour chaque personne qui m’en veut, je finirai probablement par avoir un ulcère et en mourir dans d’atroces souffrances. Et puis bon, j’ai beau en éliminer, il en arrive toujours… » Elle s’installa en face des jumeaux et reprit : « Vous voulez que je vous raconte ma première rencontre avec un Mage Rouge ? » Ils hochèrent la tête avec entrain, une bonne histoire était toujours la bienvenue. La ménestrelle se leva, prit une inspiration et commença :

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s