« Il était une fois en Yamato » Chapitre 2 : Jynpo et sa cousine (5/6)

Pendant ce temps, devant la porte de la Salle du Conseil, à une distance respectable des deux gardes dépourvus de toute expression, Natsumi attendait son cousin de pied ferme. Elle avait bien l’intention de continuer à se venger quant à l’attente qu’il lui avait imposée lors de son arrivée. Alors qu’elle préparait quelques nouvelles phrases cinglantes, un jeune homme d’une vingtaine d’année déboucha d’un couloir annexe. Il lisait des rouleaux de parchemins en marchant et avait l’air obnubilé par sa lecture. « Bonjour ! » lui lança Natsumi qui, plutôt que de se décaler de sa trajectoire, voulait ainsi éviter qu’il ne lui rentre dedans. Le jeune homme s’arrêta et leva la tête, pantois. L’air un peu mal à l’aise, il la salua néanmoins en retour :

« Euh… Bonjour ! » avant de se replonger instantanément dans son parchemin. Mais il ne continua pas sa route, décidant visiblement d’attendre devant la salle du Conseil, comme elle. Vexée du manque d’attention que portait son interlocuteur à son égard, Natsumi reprit : « Je suis Yasuki Natsumi, fille du Chef de la Famille Yasuki du Clan du Crabe et cousine de Jynpo-sama, Chef du Clan du Dragon et Héritier du Trône Impérial. Et toi, qui es-tu ?
– Tamori Simayi. Enchanté très chère Yasuki Natsumi-sama, répondit-il d’un ton visiblement peu concerné sans même lever la tête.
– Que fais-tu ici ? s’obstina-t-elle.
– Mon Maître m’a fait mander ici, expliqua-t-il succinctement.
– Ah, Tamori Liang, le Conseiller Shugenja du Clan du Dragon. »
Le jeune homme releva la tête, l’air visiblement perplexe. « Comment savez-vous cela ? Ah, vous l’avez déduit de mon nom de famille, n’est ce pas ?
– Tout à fait ! » se rengorgea Natsumi, heureuse d’avoir enfin attiré l’attention de son interlocuteur.

Liang alla ouvrir la porte de la Salle du Conseil et fit signe à son disciple d’entrer, en même temps que Kitsuki Haruko, l’Intendant, arrivait pour rejoindre Hideaki. L’ensemble des Conseillers de Jynpo s’installèrent de façon adéquate, en fonction du rang de la Famille qu’ils représentaient, et non plus selon leur rang de Conseillers du Clan. Les portes se refermèrent sur une Natsumi des plus frustrée.

Jynpo se souvint alors qu’il était du ressort du Chef de la Famille principale du Clan de prendre la parole en premier. Or, il s’avérait qu’il était ledit Chef. Il devait donc parler au nom de la Famille Mirumoto. D’ailleurs, l’assemblée lui dédiait toute son attention. « En tant que Chef de la Famille Mirumoto, je pense qu’il serait judicieux et sage de faire en sorte de réparer les erreurs commises par mon prédécesseur, de continuer à protéger l’Empereur ainsi que l’Empire, et de défendre les intérêts du Clan. »
« C’est profond, ce qu’il dit. » songea un Hotaka toujours aussi impavide.
« Il vient de nous proposer ce qu’on faisait déjà depuis plus de mille ans, pensait quant à elle Mayu. Il doit vouloir laisser la main aux autres et entendre les propositions politiques de chacun. »

En tant que doyen de l’assemblée, Lo-Fu prit la parole : « En tant que Chef de l’Ordre Ize Zumi, je prône l’harmonisation de notre Clan. Et, je rajouterai que pour tout domaine il faut adopter la conduite suivante : l’invariabilité dans le milieu est ce qui constitue la vertu. Laissons donc les bêtes sauvages s’entredévorer loin de nos moissons et occupons-nous de faire prendre son essor spirituel au Dragon. » Un silence respectueux accueillit cette déclaration. « Oh ! Il a fait deux vers de dix-neuf pieds, c’est amusant, songea son disciple Hotaka en gardant son masque d’impassibilité. Il n’arrête pas de parler de moissons, il devait être paysan avant de devenir Moine. »

Ensuite, vint le tour de Liang le Shugenja, qui caressait son long bouc : « En tant que Chef de la Famille Tamori, je prône l’intensification de la guerre contre le Clan du Phénix, dans le but de nous venger des traitres Agashas et de mettre enfin un terme à cette guerre ancestrale. Afin de contrer efficacement les Shugenjas Phénix, je conseille de nous tourner d’avantage vers les études car, à la longue, l’esprit finit toujours par l’emporter sur la lame. » Son disciple Simayi pensa alors : « Mon Maître fait preuve d’une telle sagesse… Il arrive à concilier les questions d’honneur avec la recherche du savoir. Je me demande si j’arriverai à en faire autant. »

Puis, Hideaki déclara à son tour : « En tant que Chef de la Famille Kitsuki, je prône la continuation de la guerre contre le Clan du Phénix, sans pour autant passer par la voie des armes. En effet, celle-ci risque de nous apporter plus de soucis que de satisfaction. Des manœuvres politiques nous apporteraient les mêmes résultats, sans perte humaine ou d’influence. De plus, je pense que pour prévenir à d’autres éventuels conflits, il nous faut plonger au cœur des intrigues politiques de l’Empire. Cela nous permettra de mieux cerner le vice chez nos compatriotes, et ainsi défendre au mieux notre Clan et l’Empire. Je propose également, pour renforcer le Clan, de reprendre les relations commerciales avec les autres Clans. Relations qui avaient quasiment disparues lors du règne de Shiro. Nous devrions également renforcer nos liens avec le Clan du Crabe, nos seuls véritables alliés actuels. Enfin, je pense qu’il serait peut-être judicieux que le Seigneur de notre Clan établisse une alliance avec un Clan Majeur, par le biais d’une union. » Au grand effarement de Jynpo, la totalité de l’assemblé acquiesça avec entrain à cette dernière proposition. « J’espère que je serai prévenu suffisamment à l’avance si mariage il doit y avoir… » s’inquiéta Haruko l’Intendant.

Mais déjà, Hitomi Hikari prenait la parole : « Ne rivalise point : tu seras sans reproche. Choisis en politique le bon ordre. Choisis en affaire l’efficacité. Choisis pour agir l’opportunité. Choisis un bon terrain pour ton amour. Choisis-le profond pour ton cœur. Choisis envers autrui la bienveillance. Choisis en paroles la vérité. Tels sont les principes que prône l’Ordre Kikage Zumi pour l’orientation du Clan. » Tandis que Jynpo était de plus en plus désespéré, Mayu se disait, admirative : « Dire tant de choses en si peu de mots et ce, tout en restant aussi claire, est un don rare que j’aimerais tant posséder ! »

Tout le monde ayant parlé, le Seigneur du Clan du Dragon, totalement dépité, essaya de conclure cette petite réunion clanique. « En tant que Chef de Clan, je prendrai en compte les volontés de chaque Famille sur l’orientation dudit Clan. Je tâcherai de vous faire part des grandes lignes qui en découleront, dans les plus brefs délais. » Et, se souvenant que son ami Ethir risquait de débarquer à n’importe quel moment, il ajouta : « Une affaire de la plus haute importance requiert mon attention, je me vois contraint de mettre fin à cette réunion. » Sans plus attendre, Jynpo bondit de ses coussins et se précipita vers la porte, en marchant à grands pas. L’assistance eût à peine le temps de s’incliner respectueusement, qu’il avait déjà disparu. Lo-Fu et Hikari firent un discret signe à leur disciple respectif, pour leur indiquer de suivre le Seigneur de céans, dans le but d’obtenir des instructions, en tant que nouveaux Conseillers. Mayu se précipita à la suite de Jynpo et, en passant près d’un Hotaka dépourvu de toute réaction, l’entraina à sa suite.

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s