« Kyr et Kilynn » Chapitre 3 : Rencontres (6/8)

« Une déesse dragonne de cuivre, précisa Vorastrix.
– Elle est la déesse de quoi ? s’informa la jumelle.
– Des blagues ! répondit joyeusement l’homme à la robe d’argent.
– Plus précisément de l’humour, des contes et de l’inspiration, ajouta la ménestrelle.
– C’est ta déesse alors vu que tu es Barde ? demanda Kyr.
– Non, réfuta la Centaure. Mon dieu est Skerrit, le dieu des Centaures. Et vous, quelle est votre divinité tutélaire ?
– On en a pas vraiment, répondit Kilynn. Nos parents vénéraient Pélor, comme la plupart des gens.
– Ha, c’est toujours pratique d’avoir une divinité tutélaire, dit Drakëwynn. Par exemple, si la voix qui te parle dans ta tête s’avère être un dieu ou une déesse draconique, je pense qu’il faudra que tu t’intéresses un minimum à son culte.
– Ca dépend quel dieu draconique hein, intervint Vorastrix.
– Ah bon ? Pourquoi ça ? s’enquit la fille.
– Bah, ce qu’il veut dire, expliqua la Centaure, c’est qu’il y a des dieux draconiques pas très fréquentables.
– C’est le moins qu’on puisse dire… » ronchonna l’homme, avant de reprendre d’un ton plus joyeux : « Mais ça occupe et ça rapporte plus que les démons ou les morts-vivants !
– Ca c’est bien vrai ! approuva la ménestrelle avec véhémence. Tu te rappelles tout ce qu’on a récupéré grâce à Laruk ?
– Oui, ce brave vieux Laruk, c’était un de nos meilleurs ennemis, en convint Vorastrix. Par contre, il n’était pas très malin, lancer un sort utilisable une fois tous les 500 ans pour espionner nos techniques, c’était vraiment du gâchis.
– Surtout pour ce que ça lui a servi… » ajouta Drakëwynn.

Se remémorant de bons souvenirs tout en continuant de marcher, les deux amis se mirent à s’esclaffer. Kyr se promit de demander plus de détails sur cette histoire à la Centaure, une fois son compagnon reparti. Ce qui l’embêtait avec lui, ce n’était pas seulement le fait que l’homme l’ignorait totalement au détriment de sa sœur, c’était surtout qu’il le trouvait inquiétant. Pourtant, objectivement parlant, quelqu’un à qui Kilynn ose parler en le connaissant à peine, qui rit sans arrêt et propose des oranges n’a rien de très effrayant. Mais cet individu-là était en plus doté d’ailes d’anges, d’écailles, de griffes, de crocs et d’un charisme démesuré qui le rendait angoissant aux yeux du garçon. « Au fait, reprit soudainement Vorastrix à l’attention de la ménestrelle. Tu crois qu’on peut survivre trois jours en dormant sans boire ni manger ?
– C’est bien possible, répondit-elle. Mais dans ce cas là on doit se sentir un peu faiblard au réveil. Pourquoi tu me demandes ça ?
– Oh, pour rien…
– C’est Onbu qui a encore fait des siennes, c’est ça ? s’enquit Drakëwynn.
– Hihi ! pouffa son ami en guise de réponse. Quoiqu’il en soit, j’ai encore plein de choses à faire pendant ces trois jours ! A plus tard ! »

Sans attendre de réponse, il déploya ses grandes ailes neigeuses et il s’envola. Une fois en l’air, il héla ses dragons et ils disparurent tous les trois après un marmonnement de Vorastrix, suivi d’un claquement de doigts. Emlyg, n’ayant plus son compagnon de jeu, retourna se poser sur le dos de la Centaure et s’employa à taquiner l’aigle perché sur l’épaule de celle-ci. « Qu’est ce qu’il voulait dire ? demanda Kyr à la ménestrelle.
– Aucune idée, répondit celle-ci. Il a du faire une bonne blague à quelqu’un à mon avis. C’est pas toujours facile de suivre son cheminement de pensées.
– Ca, on avait remarqué, grommela le garçon.
– Je trouve que tu y arrives plutôt bien, à le suivre, déclara Kilynn.
– Oh, c’est parce que ça commence à faire un bout de temps que je le pratique ! expliqua Drakëwynn.
– Même s’il a l’air d’un crétin, il a de grands pouvoirs non ? s’enquit Kyr. Il me fait peur.
– Peur ? s’esclaffa la Centaure. Tant que tu n’es pas son ennemi, tu n’as rien à craindre de lui, va. Il est effectivement très puissant, maîtrisant même plusieurs sortes de magies. Et, ne te fie pas à son air idiot qu’il affectionne. Il est loin d’être bête, il pense juste de manière… différente.
– C’était lui ton ami ensorceleur passionné par les oranges dont tu nous avait parlé hier soir ? s’informa Kilynn comme pour vérifier quelque chose.
– Oui oui, c’était lui, le seul, l’unique ensorceleur aux oranges ! confirma la ménestrelle.
– Je m’en souviens, ajouta le frère. Tu nous avais dit qu’il devait être quelque part à embêter des gens et à distribuer des oranges. Faut croire que tu avais raison sur les deux points…
– Allons, ne laisse pas ses facéties te vexer, Kyr, lui conseilla la Centaure. Il adore par dessus tout taquiner les gens susceptibles.
– Drakëwynn, tu nous racontes ces histoires avec Laruk ? demanda la sœur.
– Laruk ? mmmh, il y a pas mal de choses à raconter à son sujet… A mon avis, vous deux le connaissez au moins de réputation.
– Ah bon ? s’étonnèrent les enfants.
– Oui, appuya la ménestrelle. C’est celui qui a assassiné l’ancien Roi de la Cité d’Hogg.
– L’Assassin Rouge ? voulu savoir Kyr.
– Lui-même, confirma Drakëwynn. C’est vrai qu’il était bien plus connu sous le nom d’Assassin Rouge.
– Mais… l’Assassin Rouge a été défait par la Compagnie de la Licorne… » dit le garçon de manière hésitante car il ne savait pas vraiment lui-même ce qu’il voulait entendre par là. « Je veux dire, il était votre ennemi à ton groupe et toi, mais ne me dis pas que…
– Que ? s’enquit la ménestrelle avec curiosité.
– Une Centaure Barde, murmura Kilynn. Un ensorceleur qui donne des oranges, un dragon d’or, des Mages Rouges pour ennemis, l’Assassin Rouge… Je crois qu’il n’y a plus de doute à avoir : finalement, c’est bien toi Ekwo de la Compagnie de la Licorne ?… »

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s