NaNoWriMo 2016 : Arkhaiologia Jour 4

Le bâtiment faisait partie des plus imposants de la ville. A la fois massif et élégant avec ses colonnades élancées, il était clairement d’inspiration antique. Le fronton représentait des personnages classiques, en toges ou nus, qui étaient mis en scène dans diverses saynètes dont la signification restait obscure pour la plupart des gens. Ethelle s’était toujours demandée pourquoi les commanditaires de ces bâtiments les avaient voulu ornés de tellement de corps nus, alors que leur société était plutôt prude. Chacun pouvait être choqué lorsqu’un vêtement montait au dessus de la cheville, notamment. La jeune femme avait toujours trouvé cela ridicule ; elle ne voyait pas ce qu’il y avait de si affriolant dans un bas de mollet.

Le brouillard s’était un peu levé et la ville devenait plus fourmillante de piétons et de véhicules tractés par des chevaux tantôt animaux et tantôt mécaniques. Les voitures à moteur avaient fait leur apparition quelques années auparavant et avaient fait un tabac chez les familles suffisamment aisées pour s’en offrir une. Elles allaient plus vite qu’un cheval et n’avaient pas besoin de se reposer. Au début, il y avait eu pas mal d’accidents, surtout en ville où les piétons étaient pléthore. Mais le gouvernement avait rapidement pris les choses en main et établi tout un ensemble de règles à suivre, pour conduire ces véhicules en parfait accord avec « l’Etiquette de la Route ». Depuis, le nombre d’incidents impliquant ces voitures mécaniques avait beaucoup baissé. De plus, les piétons s’habituèrent rapidement à prendre plus de précautions avant de s’aventurer sur la rue où la circulation avait beaucoup augmenté. Certains quartiers aux rues plus larges que les autres avaient vu l’apparition de trottoirs surélevés où les piétons pouvaient marcher sans risquer de se faire renverser.

Ethelle avait adoré la petite voiture que son père lui avait offert pour son dernier anniversaire. Les finitions en laiton étaient finement ciselées et le tout était vernis. Elle avait rendue ses anciennes amies jalouses et avait organisé moult sorties à la campagne dont elles avaient toutes beaucoup profité. Malheureusement, la jolie voiture avait été saisie, comme tout le reste. Balayant ses pensées, elle gravit les degrés de pierre du Parlement. Elle savait très bien où trouver le bureau du Comte Clayton, elle s’y dirigea sans hésiter. Le secrétaire qui l’accueillit la fit patienter dans une petite alcôve meublée de petit fauteuils de cuir vert moelleux. La jeune femme s’installa avec délectation sur le meuble rembourré. Il lui semblait que cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas eu l’occasion de s’assoir sur quelque chose d’aussi confortable.

Pour adoucir son attente, le secrétaire du Comte lui amena une tasse de thé aromatisé aux fruits. Ethelle le remercia avec une chaleur qui surprit l’employé. Elle ne put pas s’empêcher de se brûler la langue avec la boisson encore presque bouillante, tellement elle était pressée de goûter de nouveau à ce breuvage qui lui avait tant manqué. La jeune femme resta un instant, les yeux mi clos, à profiter du thé chaud, confortablement assise sur le joli fauteuil. Elle avait presque l’impression d’être de nouveau dans sa vie d’avant et espéra qu’elle pourrait en profiter le plus longtemps possible. Heureusement pour elle, le rendez-vous précédent de Clayton paraissait s’éterniser.

 

 

535 mots

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s