NaNoWriMo 2018 : Arkhaiologia Tome 2, jour 21 et 22

Elle comprit très rapidement qu’il ne le ferait pas. Il lui expliqua qu’il n’avait encore que très peu de forces et qu’invoquer les esprits des morts lui demandait trop d’énergie. Après une hésitation, il ajouta qu’il le ferait avec plaisir une fois sa magie revenue. Ethelle ne put s’empêcher de se sentir un peu déçue ; elle avait tellement envie de voir son père ! De savoir qu’il existait une possibilité exacerbait ce sentiment.

Elle réprima un bâillement. Il commençait à se faire tard, elle prit donc congé et retourna dans sa chambre. A peine avait-elle refermé la porte, qu’elle sentit son pendentif émettre de la chaleur et [Bidulette] apparut face à elle. La jeune fille affichait une moue un peu boudeuse. « Quelque chose ne va pas ? s’enquit Ethelle qui n’avait pas l’habitude de la voir pas souriante. (y a des jours où mes phrases sont vraiment nulles)
– Oui, acquiesça [Bidulette]. Je suis très triste de constater que vous n’avez pas pensé à moi pour faire la traduction entre vous et ce mystérieux grand homme ténébreux.
– Oh ! s’exclama la jeune femme rousse. Je n’y avais même pas songé, je dois bien l’avouer. Je suis confuse.
– Haha ! Ce n’est rien ! Je ne comprenais pas sa langue de toutes façons, elle ne ressemblait à rien de ce que j’ai déjà entendu. »

[Bidulette] paraissait fière d’elle et se trouvait très drôle. Elle gloussait doucement en tournant sur elle-même. Cela fit cependant réfléchir Ethelle. Si l’esprit du pendentif ne connaissait pas la langue que parlait [Truc], cela voulait certainement dire que celui-ci était beaucoup plus âgé qu’elle. Ou alors, qu’elle était beaucoup plus âgée que lui. Peu importait globalement, mais ça l’intriguait de savoir.

Ethelle se désintéressa de ses hypothèses qu’elle pensait invérifiables pour extirper la mallette de son père de sa cachette. Elle caressa pensivement le cuir avant de sortir la boîte et les papiers. Tout en pianotant machinalement sur le mystérieux écrin, la jeune femme rousse examina avec attention les dossiers et papiers de l’attaché-case. Elle se disait que, caché au milieu des dossiers et papiers, se trouvaient peut-être des indices concernant la boîte.

Après avoir attentivement lu les quelques dossiers en sa possession, elle estima qu’il s’agissait seulement d’affaires courantes liées au conseil municipal d’Eastlond. Elle garda néanmoins de côté le dossier qui concernait des incidents au niveau de la Conquise près des entrepôts des Modernités. [détailler les papiers qu’elle étudie ensuite et trouver des indices sur comment ouvrir la boîte, avec l’aide de Bidulette]
[décrire comment elle arrive à ouvrir la boîte]

Une multitude de petits cliquetis retentirent, comme si autant de minuscules mécanismes se mettaient en branle, puis le couvercle s’entrouvrit dans un bref sursaut. De la brume colorée s’échappa de l’écrin, pour former un homme d’âge moyen, aux cheveux sombres coupés courts qui contrastaient avec sa peau pâle, portant d’étranges lunettes aux verres rectangulaires ainsi que des vêtements tous aussi hors du commun. Ces derniers ne furent pas sans rappeler à Ethelle les habits que portaient les étudiants dans les réminiscences fantomatiques qu’elle avait vues dans la bibliothèque.

« Hum, bonjour, la salua l’esprit de la boîte en remontant les lunettes sur son nez.
– Bonjour, lui retourna poliment la jeune femme rousse. Je suis Ethelle et c’est moi qui vous ai appelé hors de la boîte.
– Je vous remercie, c’est ennuyeux là-dedans à force. Je commence à avoir un peu assez de faire des mathématiques théoriques tout seul sans pouvoir en parler.
– Et moi je suis [Bidulette], les interrompit cette dernière qui ne voulait pas se trouver en reste.
– Enchanté, moi c’est Julien. [Ce qui est un vrai prénom, contrairement à ce que me répétait une vieille grand’tante gâteuse]
– Connaissiez-vous mon père, Charles Morton ? s’enquit impatiemment Ethelle.
– Oh non… déplora [Bidulette] qui s’évanouit en fumée pour réintégrer le pendentif.
– Oh, euh oui, répondit Julien.

 

Environ 650 mots je crois, j’écris de moins en moins par jour x)

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.