« Il était une fois en Yamato » Chapitre 3 : Jynpo et la politique (4/6)

Natsumi n’attendit pas plus longtemps et s’en fut. Son cousin, quant à lui, congédia ses gardes tout en songeant qu’il devrait aborder le sujet avec Chiba, afin de savoir comment protéger convenablement une jeune fille. Il nota également dans un coin de sa tête qu’il devait toucher deux mots à ce soupirant suspect de Simayi. A ce moment là, il se souvint qu’il avait un dîner et qu’il devait se préparer.

Pour ce faire, il retourna dans ses appartements, où il enfila prestement un riche yukata, et son plus beau haori de réception, brodé du signe du dragon. Inquiet de l’image qu’il allait donner, il s’inspecta dans son miroir. Malgré la richesse du vêtement, il se sentait un peu nu sans arme ni armure. D’ailleurs, ses compagnons sylvestriens ne se priveraient pas de quelques remarques désobligeantes sur le manque de virilité de sa tenue, pourtant traditionnelle. Il prit son katana et son wakisashi en main, et posa devant la glace. Cela n’avait pas autant de prestance que s’il avait été en armure, mais il se trouvait tout de même particulièrement élégant. « Si seulement Lyanna pouvait me voir, je me demande si cela lui plairait… » se questionna-t-il dans un profond soupir mélancolique. Se reprenant, il décida d’exécuter quelques passes d’armes, tout en continuant à apprécier l’esthétique du mouvement grâce à son miroir.

Après quelques longues minutes d’exercices, qui lui permirent de se remettre de ses pensées nostalgiques au sujet de son bel amour à sens unique, il se rendit compte qu’il était en retard pour le dîner. Il partit alors en trombe hors de sa chambre, bousculant un serviteur de passage et lançant des excuses à tout va. Arrivé devant la porte de la salle à manger, il s’aperçut qu’il avait toujours ses armes en main. Gêné mais pressé, il examina les différentes possibilités qui s’offraient à lui et, avisant un vase Ming aussi haut que lui, fourra son daisho à l’intérieur. Fier de son sens de l’improvisation, il réajusta son kimono et entra en espérant intérieurement ne pas attirer l’attention sur son retard.

Les regards de ses invités convergeant immédiatement sur sa personne, ses espoirs se virent immédiatement déçus. Penaud, il déclara à l’assemblée : « Euh, pardon ? » et se hâta se rejoindre sa place, espérant ne pas avoir trop fait entorse au protocole. Il s’assit rapidement entre ses deux conseillers Hideaki et Chiba, lui-même à côté de Ura, l’ami d’enfance du Bushi Défenseur de l’Honneur de Yamato. Le repas commença dans le silence le plus total, jusqu’au moment où Jynpo se souvient que c’était lui, en tant que Seigneur des lieux, qui devait commencer à parler. Il décida de s’adresser à son invité, assis de l’autre côté de la table, une place à sa gauche : « Hem… Vos appartements vous conviennent-ils Kame-sama ?
– Fort bien Mirumoto-sama, répondit plaisamment Sothy du Clan de la Tortue. Permettez-moi de vous présenter mon conseiller Kame Kuan Ti-san. » Celui-ci s’inclina poliment à l’attention de Jynpo, qui lui rendit son salut. « Et ma nièce Kame Lian Shi-chan.
– C’est un honneur de se retrouver à la même table que le héros de l’Empire, déclara-t-elle avec une œillade aguichante tout en s’inclinant gracieusement.
– C’est très aimable de votre part, dit Jynpo en rosissant ne sachant pas vraiment comment répondre au compliment. Pour ma part, je vous présente mes estimés conseillers Kitsuki Hideaki-san et Mirumoto Chiba-san, ainsi que mon ami d’enfance Mirumoto Ura-san et ma cousine Yasuki Natsumi-san du Clan du Crabe. »

Les conversations glissèrent rapidement sur divers sujets de moindre importance, tels que la nourriture, le château Togashi ou encore le voyage du chef du Clan mineur de la Tortue. Hideaki laissa ces discussions futiles suivre leurs cours, se focalisant sur les répercussions possibles de la présence de la jeune Lian Shi. En effet, il n’avait pas anticipé un passage à l’acte si rapide de la part de Kame Sothy. Ce dernier avait tout de même fait un détour dans son voyage afin de venir présenter en personne une prétendante au chef du Clan du Dragon. Bien qu’ayant conscience que diverses prétendantes allaient bientôt affluer, être pris de vitesse par un Clan mineur et éloigné le mortifiait quelque peu.

Justement, le matin même, il arrêtait le nom de la prétendante officielle de sa famille, les Kitsuki, en présence des principaux représentants de celle-ci. Kitsuki Eru était une jeune fille vive et jolie, aux longs cheveux presque bruns. Elle jouait souvent au shogi avec son oncle Hideaki, qui avait tout fait pour qu’elle obtienne l’aval de l’ensemble de la famille, en vue de devenir, peut-être, la future femme de Jynpo. Ennuyé d’avoir trop attendu avant de l’avoir présentée, et voyant que ce simple repas diplomatique était utilisé comme prétexte à introduire une prétendante, le Conseiller Kitsuki songea que la concurrence allait être rude. Il allait devoir mettre tout en œuvre afin de défendre les intérêts de sa famille.

« La Sylvestrie est-elle une destination courante pour vous, ou vos marchands ? s’enquit Natsumi.
– Il n’est pas facile de commercer avec la Sylvestrie, répondit Sothy. Ces gens sont peu raffinés et leurs mœurs pour le moins étranges. D’ailleurs, cela n’a pas du être facile de passer si longtemps dans une contrée aussi hostile, Jynpo-sama. Je vous admire d’avoir su porter la grandeur et la lumière de l’Empire si loin au delà de nos frontières !
– Merci bien, j’ai fait de mon mieux.
– Et dire que vos épreuves étaient loin d’être terminées une fois de retour, continua le Chef du Clan de la Tortue. Penser que vous avez su triompher du pire mal qui puisse arriver : la trahison d’un membre de votre propre famille !
– Ah, oui… En effet, triste histoire, éluda Jynpo.
– Je n’insisterai pas plus, intervint Sothy. Je comprends que ce furent des moments très difficiles. Pour revenir à ces terres mystérieuses et sauvages que vous avez parcouru pendant si longtemps, j’aurai aimé savoir quelles ont été vos impressions à propos des habitants de cette contrée ? »

Le Seigneur du Clan du Dragon resta un moment silencieux, à rassembler ses idées, cherchant la meilleure manière de formuler ses expériences hétéroclites. « Et bien, ils ne sont pas du tout comme ici. Mais ils sont très gentils… Enfin, pas tous, parce qu’il y a aussi des personnes peu recommandables en Sylvestrie. Cela dépend vers où on va.
– A quels endroits êtes vous donc allé ?
– J’ai commencé par me rendre dans un village gnome au cœur de la forêt, très nombreuses en Sylvestrie. Puis, après un arrêt dans un village d’Hommes-Lézards peu sympathiques, j’ai fini par arriver à Estaria, une petite ville du royaume d’Hogg, où je me suis rendu également par la suite. Bon, au passage j’ai fait escale sur une île démoniaque, mais je ne sais pas si elle fait vraiment partie de la Sylvestrie. Je suis aussi passé par Khaz Mithral, une ville naine dans la montagne, mais après je suis revenu en Yamato pour m’occuper du Clan. »

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s