NaNoWriMo 2015 : Kit et Rielle Jour 6

– Bon, si c’est lui qui vous a proposé… »

Malgré son ton incertain, elle se réjouissait de voir que leur moral semblait revenu. Ce Bran, qu’elle n’avait pas vu souvent au demeurant, paraissait toujours savoir ce qu’il fallait faire avec eux. Elle avait rarement rencontré d’adolescent – enfin, de jeune homme à présent, car il avait dépassé la vingtaine – aussi attentionnés envers des plus petits que lui. Ni aussi calme. Ce Bran lui paraissait la mesure incarnée. Encore une fois, elle ne l’avait pas vu très souvent, elle se disait donc qu’il y avait des chances qu’il montre sa meilleure figure lorsqu’elle était là. Mais cela lui suffisait pour laisser Kit – et Rielle – passer du temps en compagnie de leur aîné qu’ils adulaient tant. Elle assista, avec un certain ravissement, à la préparation des affaires des deux terreurs. Ils brassèrent beaucoup d’air sans être très efficaces. La petite chambre – dans laquelle Madame Granger avait installé un deuxième petit lit depuis qu’elle savait que la petite hippocampe à pattes était en réalité une petite fille – se retrouva sans dessus dessous en un rien de temps. Attendrie, la mère de Kit les laissa faire à leur guise, ajoutant discrètement un pull par ci et enlevant une babiole inutile par là. Lorsqu’ils se considérèrent fins prêts, Rielle reprit sa place favorite sur l’épaule de Kit, et ce dernier se planta fièrement devant Madame Granger. « Parés ! » L’informa-t il. Elle rit et leur enjoignit longuement de se montrer gentils avec Bran. « Pas de problème ! Lui assura Kit sur le ton de celui qui n’avait absolument rien écouté.
– Rielle, je compte sur toi. » Soupira la mère.

La petite créature hocha la tête. Avec elle, on pouvait être certain que les recommandations ne tombaient pas dans l’oreille d’un sourd. Elle n’arriverait certes pas à juguler toutes les entreprises parfois catastrophiques de Kit. Mais, dès que c’était possible, elle s’assurait qu’il ne lui arrive rien de fâcheux. Malgré qu’il approchait de ses seize ans, le garçon avait toujours une très forte propension à s’attirer des ennuis et Madame Granger désespérait qu’il devienne mature un jour. Elle les suivit du regard alors qu’ils arpentaient le chemin poussiéreux en direction du ranch où résidait et travaillait leur jeune mentor. Tant mieux si ils oubliaient leur tristesse de se sentir délaissés par Edward Hammerson. Ce dernier paraissait avoir beaucoup de graves problème et c’était sans doute pour le mieux si les enfants oubliaient son existence pour le moment. Sur cette pensée, elle retourna à ses clients.

Kit marchait d’un bon pas, tout en devisant avec Rielle. Ils avaient totalement oublié qu’ils étaient déprimés et essayait de prévoir ce que serait leur vie lorsque le garçon serait à l’Ecole Planétaire de Pilotage. Piloter n’intéressait pas la jeune fille. Et, de toutes façons, elle ne faisait partie d’aucun registre nulle part, ce qui faisait qu’elle ne pouvait pas étudier officiellement quoique ce soit. Kit, quant à lui, devrait déménager pour aller loger sur le campus de l’école. Celle ci se trouvait près du plus gros spatioport de la planète, en périphérie de la capitale, presque à l’opposé de la région où se trouvait Bourgétoile. Bourgétoile était le lieu historique du premier atterrissage humain sur la planète. Mais, alors que les premiers colons s’installaient autour du petit spatioport, les expéditions d’exploration découvraient un endroit beaucoup plus propice à la fondation d’une ville étendue et à un véritable centre d’activités de l’autre côté. Ainsi fut fondée Athenaïs, la capitale mondiale.

Le garçon ne s’était jamais rendu dans la mégalopole. Rielle non plus, du reste, puisque la seule expérience qu’elle avait de la planète de son compagnon se cantonnait à Bourgétoile et ses alentours rustiques. Du coup, il se demandait à quoi les choses pouvaient bien ressembler là-bas. Sa soeur de coeur essaya de lui expliquer de quoi tout pouvait avoir l’air, d’après d’autrs villes dans lesquelles elle était allée avant d’atterrir ici. Des immeubles qui grattaient le ciel, image qui amusa beaucoup Kit, jusqu’à la foule qui devait certainement parcourir les rues de la grande cité. L’adolescent était emballé et avait hâte de voir toutes ces choses de ses propres yeux. Ils ne savaient pas si les « animaux de compagnie » seraient acceptés là où il comptait aller, mais ils avaient décidé d’un commun accord de ne pas s’en préoccuper. Que ce soit autorisé ou non, Rielle comptait bien venir, quitte à devoir se cacher. Elle n’était pas un simple animal et, si son père ne voulait pas de sa présence, elle ne comptait pas lâcher son frère de si tôt.

A force de discuter, ils arrivèrent au ranch sans même s’en rendre compte. Bran les attendait ; il tenait les rênes de deux chevaux sellés. « Waaa ! S’exclama Kit. On va aller loin ?
– Pas tant que ça, mais suffisamment pour être tranquilles, déclara le jeune homme en se hissant sur son cheval.
– C’est super ! Se réjouit son cadet en l’imitant.
– Vous me paraissez plus en forme que tout à l’heure, nota Bran avec un sourire.
– Un peu, confirma Kit. On parlait de l’Ecole Planétaire de Pilotage d’Athenaïs. On se demandait comme ça allait être, là bas. Rielle a beaucoup d’idées de ce à quoi ça doit ressembler !
– Vous avez toujours l’intention de partir tous les deux ? S’enquit le plus grand d’un ton léger.
– Oh oui ! Je ne vais nulle part sans elle. »

Bran se rendit compte que, pendant que Kit lui répondait, la créature bleue et dorée le fixait de ses yeux noirs liquides, comme si elle étudiait sa réaction. Il se reprit rapidement et leur sourit de nouveau. « Vous êtes mignons, tous les deux, commenta-t il.
– Ah bon ? Lâcha le plus jeune qui ne s’attendait pas à ce genre de remarque. Pourquoi ?
– Parce que vous êtes soudés envers et contre tout. Je suis content de savoir que vous serez ensemble une fois à Athenaïs ; c’est une très grande cité et ça peut être un peu déconcertant quand on en a pas l’habitude.
– Bah, tant qu’on est tous les deux, tout se passera bien, assura Kit avec une confiance inébranlable.
– Je n’en doute pas. »

Il continuèrent de deviser ainsi durant tout le temps de la promenade, bercés par le pas régulier de leurs montures. Comme la nuit commençait à tomber, Bran alluma deux lanternes torches et ils mirent pied à terre pour guider les chevaux encore quelques minutes. Ils étaient littéralement au milieu de nulle part. Kit ne l’avait pas remarqué tout de suite, mais le jeune homme leur avait fait quitter le chemin et ils marchaient à présent précautionneusement dans une plaine balayée par une brise douce, mais fraîche. Il sentit Rielle se pelotonner contre son cou, à la recherche d’un peu de chaleur. « Bon. Ici, on devrait être pas mal. » Décréta finalement Bran. Ils entravèrent leurs montures et installèrent des couvertures sur le sol. L’hippocampe reprit une forme de jeune fille et s’assit sur une des couvertures tout en s’enroulant dans une autre.

Ils grignotèrent ensuite un morceau à la lumière des grosses lampes torches. C’étaient de bonnes lanternes et elles éclairaient la plaine sur plusieurs mètres alentours. Lorsqu’ils se sentirent repus, Kit demanda avec entrain à ce qu’ils fassent un feu. « Pas tout de suite, refusa son aîné. D’abord, je voudrais que vous vous allongiez et que vous fermiez les yeux. » Ses deux jeunes élèves obtempérèrent immédiatement.
Lorsque Bran les autorisa à ouvrir de nouveau les yeux, les inséparables restèrent bouche bée. Leur jeune mentor avait éteint les lampes, leur offrant ainsi une vue d’un ciel envahi d’étoiles à couper le souffle. Aucun des deux n’avait jamais eu l’occasion d’admirer un tel ciel nocturne et ils en restèrent sans voix pendant de longues minutes. Satisfait de sa surprise, Bran se creusa une place entre ses petits protégés et admira à son tour les étoiles, les bras nonchalamment croisés derrière la tête. « Alors, ça vous plait ? finit il par demander en brisant le silence qui s’était installé.
– C’est… Pfou ! C’est génial ! S’enthousiasma Kit qui restait rarement aussi longtemps sans parler.
– C’est magnifique, renchérit Rielle.
– Tant mieux, se réjouit le jeune homme. Je suis bien content que ça vous plaise. »

Le silence se fit de nouveau, seulement perturbé par de lointains cris d’animaux et par le bruit du vent. Comme elle avait toujours froid, Rielle, toujours enroulée dans sa couverture, se pelotonna contre Bran. En réponse, il la frictionna jusqu’à ce qu’elle ait suffisamment chaud pour ne plus être crispée. « Tu veux toujours faire un feu ? s’enquit il ensuite auprès de Kit.
– Oh non, ça ira, j’ai encore envie de regarder les étoiles. Tu les connais toutes ?
– Oulà, bien sûr que non, il y en a beaucoup trop pour toutes les connaître !
– Comment ça se fait ? S’enquit le garçon qui avait du mal à concevoir l’infinité.
– Et bien je suis quelqu’un de normal. Et ce n’est pas humainement possible de connaître toutes les étoiles. Par contre, je connais les constellations de ce ciel, je peux vous montrer. » Il passa près d’une heure à leur expliquer quelles formations d’étoiles ils pouvaient voir en cette saison et à essayer de les leur montrer en même temps. Aucun des deux ne se montra très doué dans ce domaine, mais ils continuèrent d’écouter religieusement les enseignements de Bran. Il leur raconta en plus quelques anecdotes qu’il connaissait sur l’une ou l’autre des étoiles qui composaient certaines constellations.

Au bout d’un moment, leur mentor avait arrêté de parler depuis quelques minutes, Rielle nicha sa tête dans le creux de l’épaule du jeune homme, tandis que Kit se faisait un oreiller de son estomac. D’abord surpris par toutes ces effusions, Bran estima que c’était agréable. Il se mit à caresser doucement le dos de l’une, tout en gratouillant la tête de l’autre. Ainsi câlinés, il ne leur fallut pas longtemps pour s’endormir. De son bras libre, le jeune homme attrapa d’autres couvertures. Il en enveloppa le garçon, avant d’en disposer une autre sur ses propres jambes.

1686 mots

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s