NaNoWriMo 2018 : Arkhaiologia Tome 2, jour 6

Le jeune homme vit briller des crocs juste avant que la masse soit précipitée contre le mur. En voyant que Chaahk avait le bras tendu, il comprit que le dieu avait utilisé ses pouvoirs pour se débarrasser du monstre. Aussitôt après, Chaahk jeta puissamment sa lance en direction de leur assaillant, le clouant au mur antique.

« Nooon ! s’écria Simon. Il ne faut pas abîmer ces ruines, elles so… » Il fut interrompu par un hurlement de rage du monstre, qui arracha furieusement la lance et la jeta sur le côté. À présent que Clay le voyait mieux, ses yeux s’arrondirent : l’être qui leur faisait face ressemblait à un loup aussi grand qu’un humain et revêtu d’un ensemble comme en portaient les majordomes. Ses yeux étincelaient de colère et sa gueule était entrouverte sur des crocs dégoulinants d’écume.

« Comment se fait-il qu’il ne soit pas mort ? s’étonna le professeur Derrington d’une voix blanche. J’ai vu la lance le traverser ! » Personne ne répondit. La bête avait dû être blessée ; Clay voyait du sang sous l’endroit où il avait été transpercé, mais cela paraissait n’avoir eu que peu d’impact. En s’avançant tranquillement en direction du monstre, Chaahk tendit le bras et la lance vint voler jusqu’à sa main. Le loup, qui se tenait sur les deux pattes arrières, se jeta sur le dieu. Ce dernier pointa sa main dans sa direction et la bête se retrouva immobilisée. Elle ne s’avoua pas vaincue et se débattit contre le pouvoir de Chaahk.

Clay, qui s’était un peu détendu en voyant que le nahua maîtrisait la situation, fut assailli par une nouvelle vague de panique en voyant le monstre parvenir à avancer de nouveau dans leur direction. Le dieu se crispa dans son effort pour le stopper, mais ne parvint pas à l’arrêter totalement. Le jeune homme espérait que leur agresseur se fatiguerait avant Chaahk, mais le souvenir l’explication de Simon selon laquelle le dieu était encore très faible le glaça. Le nahua, d’ordinaire si impassible, commençait à grimacer sous l’effort ; il tenait sa lance prête pour le seconder.

« C’est un loup-garou, s’étrangla Simon. J’en suis sûr ! Ces bêtes sont immortelles, nous sommes faits… » Chaahk, qui luttait férocement contre la force de son opposant, prononça quelques mots en langue antique. Le visage de l’archéologue s’éclaira : « De l’argent vous dites ? Mais où trouver de l’argent ici ? »

C’est alors que Tina s’enfuit. « Hé ! Reviens ! » lui lança Clay. Sur un grognement enragé, la bête parvint à faire un bond en avant. Le jeune homme détourna son attention de la blondinette et avisa l’antique balai avec lequel il avait nettoyé la pièce du camp bien des semaines auparavant. Imitant Chaahk, il délaissa son couteau pour s’emparer du balai comme une arme à allonge et le pointa sur le loup-garou en soutien. Il ne se sentait pas si courageux face aux crocs saillants de l’énorme monstre velu, mais il pensait que fuir ne ferait que retarder l’inévitable.

Clay se sentit quitter le sol. Il flottait à peine au-dessus, mais ses pieds ne touchaient plus la poussière millénaire. « Que… ? » lança-t-il avant de se retrouver deux mètres plus loin, à côté de Simon qui avait visiblement subi le même sort. Chaahk relâcha d’un coup la pression qu’il exerçait sur le loup-garou. Déstabilisé, celui-ci trébucha en avant et le dieu l’embrocha de nouveau sur le sol avec sa lance de métal, appuyant dessus de tout son poids pour bloquer le monstre qui se débattait de plus belle.

Ignorant la lance qui le transperçait, le loup-garou se redressa, essayant de mordre le dieu. Ce dernier l’évitait habilement, le repoussant à terre par magie tout en le maintenant avec son arme profondément enfoncée dans le sol. « C’est admirable, se réjouit le professeur Derrington qui était très pâle. Mais nous n’allons pas pouvoir rester dans cette situation indéfiniment. Nous devons trouver de l’argent pour le mettre hors d’état de nuire. » Clay acquiesça, se releva et aida l’archéologue à faire de même malgré ses jambes tremblantes. Il réfléchissait à toute allure à ce qui pouvait être en argent dans cette bibliothèque antique.

Un bruit sec retentit. Le loup-garou hurla à la mort. Quelques instants plus tard, le bruit claqua de nouveau et le monstre se tut presque aussitôt, un trait planté dans le crâne. Sous les yeux ébahis du professeur Derrington et de son apprenti, la bête prit forme humaine. Clay réalisa avec horreur qu’il connaissait l’homme sous la peau du loup-garou. Il s’agissait de Gregory, le majordome de la Veuve-Noire. Cette fois, il paraissait bel et bien mort. En redressant la tête, il aperçut Tina, le regard hanté comme si elle était effrayée de ce qu’elle venait de faire. Les mains de la jeune fille tremblaient en portant une arbalète de fortune. Elle tenait un dernier carreau entre les dents, qui dégoulinait d’une substance argentée.

 

Il était une fois, un petit Siegfried qui avait besoin d’être connecté à un nouveau clavier. Le clavier bluetooth fonctionne ! Mais cela va-t-il être efficace ? Nous le saurons prochainement.

 

Elle ouvrit un peu la mâchoire, laissant tomber le carreau au sol. « Je… ça a marché ? demanda-t-elle.
– Mort, confirma Chaahk.
– Tu nous as sauvé la vie, la remercia Clay, impressionné par sa cadette qui abaissa son arme bricolée. Comment as-tu fait ?
– Je me suis souvenue qu’il y avait de l’argent dans le matériel du photographeur. Et après j’avais juste besoin d’une façon de le lui jeter dessus.
– Très impressionnant ! la félicita Simon. Tu es tellement vive, je suis certain que tu réussiras à remettre en marche toutes les machines de cette bibliothèque. »

La blondinette rosit de plaisir sous le compliment. Elle se figea presque aussitôt, reconnaissant à son tour Gregory. « Clay, il nous a retrouvés, comment allons-nous faire ?
– Il n’y a pas grand chose à faire, l’apaisa le jeune homme. Il est mort, il ne pourra pas nous dénoncer à la Veuve-Noire.
– Mais et si il l’a déjà fait avant de nous attaquer ?
– Il n’aurait pas pu le faire ici, intervint l’archéologue. L’endroit le plus proche d’où il aurait pu envoyer un message est à plusieurs kilomètres de là.
– Et la rousse ? questionna Tina derechef.
– Ethelle ? » s’enquit Clay.

Elle acquiesça. L’ancien Faucheux n’avait pas pensé à ça et l’idée que Gregory ait pu faire du mal à mademoiselle Morton le heurta. Paniqué, il jeta un regard de détresse à Simon. « Je suis certain qu’elle va bien, tenta de le rassurer le professeur Derrington. Elle est en sécurité sur la propriété des Merryweather, qui pourrait la trouver là-bas ? » Ces propos parurent sensés à Clay, dont l’inquiétude se calma un peu. Avant de reprendre de plus belle, à l’idée insidieuse que si le majordome les avait retrouvés dans cet endroit perdu, c’était qu’il avait forcément forcé Ethelle à lui révéler où ils étaient cachés.

Pendant ce temps, Chaahk avait récupéré sa lance et s’occupait de traîner le cadavre de Gregory vers l’extérieur de la bibliothèque. Entre deux vagues d’inquiétude, Clay se demanda s’il comptait ramener le corps jusqu’à la surface et si oui, comment il avait l’intention de s’y prendre. La faille qui reliait l’entrée de la bibliothèque à la clairière était peu pratique d’accès, étroite et ardue. Le jeune homme amorça un mouvement pour aider le dieu, lorsqu’il se souvint de sa capacité à faire bouger les choses par la simple force de son esprit. Chaahk se débrouillerait certainement mieux sans l’avoir dans les pattes.

« Nous devons retourner à Lancy, décréta Clay.
– Mais nous avons encore des provisions, protesta le professeur Derrington.
– Nous devons nous assurer qu’Ethelle va bien.
– Je suis certain qu’elle se porte comme un charme, lui assura Simon. Le jeune Merryweather paraît être une personne fiable et attentionnée, je suis certain qu’il s’occupe très bien d’elle. »

Comment avouer à l’archéologue que ce qu’il venait de dire ne faisait que renforcer la détermination de l’ancien Faucheux à la rejoindre ? « Elle me manque aussi, reprit Simon sur un ton plus doux en constatant le trouble de son apprenti. Nous pouvons faire un aller-retour pour nous assurer que tout va bien. Mais si tout va bien, je peux t’assurer que tu vas pédaler pendant plusieurs jours sans t’arrêter à notre retour !
– Promis. »

Simon plaisantait, mais Clay était sérieux ; il était prêt à tout pour retourner à Lancy le plus rapidement possible. Il partit aussitôt préparer le voyage, pendant que l’archéologue demandait des précisions à Tina sur la façon dont elle avait conçu son arbalète. Pendant que Clay rassemblait des affaires, il entendit la blondinette expliquer que cela faisait plusieurs jours qu’elle la construisait. Elle avait initialement eu cette idée pour aider Chaahk à chasser, mais elle ne pensait pas l’utiliser sur un aussi gros gibier que le loup-garou.

 

1471 petits mots pour aujourd’hui. C’est pas le quota du jour, mais vu le temps que j’ai consacré à vraiment écrire aujourd’hui, c’est plutôt pas mal.

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.