NaNoWriMo 2018 : Arkhaiologia Tome 2, jour 27 et 28

Chaahk caressa pensivement les dessins du bout du doigt. Puis il rendit le carnet à Clay, renversa la tête en arrière et ferma ses yeux verts.

Le jeune homme récupéra pensivement son bien, se disant que le dieu devait vouloir retrouver son amie la maîtresse des rêves. L’ancien Faucheux se concentra sur le paysage. Il avait l’impression de ne voir que des créatures issues du folklore un peu partout : ici un essaim de fées, là une Dame Blanche, une volée de très petits dragons au loin, un barghest sur une colline ou des étincelles à la provenance inconnue. Clay avait même l’impression que le paysage tout entier était lentement en train de muter. Il ne savait pas à quoi cela était dû ; peut-être à l’apparition d’une nouvelle flore en plus de la nouvelle faune.

Depuis qu’il avait rencontré Simon Derrington, Clay se sentait parfois insignifiant et désarmé face à l’immensité et la complexité du monde qu’il découvrait. Au tout début son monde se limitait à sa maison et son quartier. Puis, il avait découvert combien Eastlond était une grande ville, mais aussi que la vie nocturne avait des lois différentes en rejoignant les Faucheux. Depuis qu’il avait sauté dans le wagon du professeur Derrington, le monde ne faisait que s’élargir et se complexifier de manière exponentielle et cela lui donnait le vertige. Il se demandait si Tina, qui avait le même type d’historique que lui, ressentait la même chose.

Il passa la suite du trajet à réfléchir sur la vie et l’immensité de ce qui l’entourait. Il n’écoutait que d’une oreille distraite les explications de Simon sur les différentes créatures surnaturelles qu’ils rencontraient. Tina eut même l’impression d’apercevoir une licorne, mais ce fut trop bref pour que quiconque puisse confirmer. Chaahk, quant à lui, continuait de dormir et, peut-être même, de discuter avec son amie la maîtresse des rêves. Le jeune homme se prit à envier ce pouvoir, grâce auquel il aurait pu être capable de parler avec son amie à lui.

Lorsque l’archéologue gara la mécamobile dans la clairière, une femme s’y trouvait, assise sur un rocher qui surplombait l’emplacement de la faille que Chaahk avait bouchée. Ce dernier avait ouvert les yeux et, une fois le véhicule arrêté, il ouvrit la portière pour se précipiter en direction de l’inconnue. Clay reconnut la femme aux yeux indigo qui s’était insinuée dans son rêve et réalisa qu’un renard dormait à ses pieds, tandis que des oiseaux et petites fées voletaient autour de sa tête.

« Qui c’est celle là ? s’enquit Tina d’un ton peu amène.
– C’est son amie, Yingana, répondit l’ancien Faucheux. [vérifier si Clay connaît son nom]
– Ah bon ? C’est elle ? Mais c’est merveilleux. » se réjouit Simon en rejoignant les deux dieux qui étaient visiblement très heureux de se retrouver et parlaient de manière volubile.

Ils s’interrompirent lorsque l’archéologue parvint auprès d’eux. Après quelques échanges auxquels Tina et Clay ne comprirent rien, Chaahk rouvrit l’accès à la bibliothèque et ils descendirent tous les cinq jusqu’à l’antique bâtiment. En arrivant dans le hall, Yingana commença à entraîner Simon vers une zone de la bibliothèque qu’il n’avait pas encore bien fouillé. Chaahk ne semblait pas être d’accord et se plaça en travers de leur chemin. « Mais qu’est ce que cette montagne a donc de particulier ? » lâcha le professeur Derrington d’un ton qui exsudait l’impatience et l’excitation.

« Et si on les laissait jouer ensemble pour aller faire des choses utiles ? proposa Tina en regardant les trois adultes d’un air désabusé.
– Tu n’es pas curieuse de savoir où ils veulent en venir ? demanda Clay.
– On finira par le savoir à un moment où à un autre, qu’on le veuille ou non. »

L’ancien Faucheux devait admettre que son amie avait raison. Simon viendrait partager ses découvertes avec enthousiasme dès qu’il en aurait l’occasion. Clay accepta de suivre Tina. Un tremblement les arrêta. Ils se retournèrent pour constater que Chaahk menaçait de faire s’écrouler le morceau de bibliothèque vers lequel Yingana voulait emmener Simon. Cette dernière ne se laissa pas impressionner. Lorsque l’homme aux yeux verts cessa sa démonstration de maîtrise de la terre, son amie esquissa un arc de cercle avec ses bras et tout le hall se métamorphosa.

Ils n’avaient pas bougé et pourtant, ils se retrouvèrent tous dans la bibliothèque à l’époque où elle était en activité. Ce n’était pas aussi flou qu’une scène fantomatique aux contours mal définis. Ils avaient vraiment l’impression d’avoir effectué un voyage dans le temps.

 

Entre 700 et 800 mots écrits, mais j’ai triché beaucoup plus pour mon wordcount sur le site du NaNoWriMo. J’en ai profité pour finir de recopier le début du tome, je vous posterai ça plus tard !

S'exprimer par un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.